malikaLorsque l’ont dit les mots « Femme Africaine » « foulard » « Slam » « Slamazone » « Burkins Faso », nous pensons tout de suite à Malika La Slameuse ! De son premier album « Slamazone », Malika Ouattara à l’état civile a voulut représenter différents sentiments à travers ses textes. De la peine à la joies, de la mélancolie à la nostalgie, elle ne manque pas de nous faire voyager grâce à cet art qu’elle exerce avec passion. Au travers du slam, elle a trouvé la meilleure façon de s’évader, de s’exprimer tout en nous emportant avec elle. De sa plume gracieuse, elle dénonce les vices de la société, tout en oubliant pas de faire un clin d’oeil aux côtés positifs que celle-ci peut avoir. Regretter ce qu’elle dit ? Non, le regret et l’amertume semblent être des mots qui ne font pas parti de son vocabulaire. Battante et courageuse ? Oui, elle représente bien la femme Africaine dans toute sa splendeure. Belle, forte, talentueuse et qui a su gravir les échelons tout en gardant ses valeurs et sa dignité. Entreprendre de nos jours en étant une femme et en gardant son pantalon bien serré ? Oui c’est encore possible, et au travers de cette passion, elle veut balayer d’un revers de rime tous les stéréotypes véhiculé par la société sur la femme artiste. Comme elle dit, nous devons tous apprendre  à s’aimer, et à se faire respecter pour ce que nous sommes. Ces valeurs permettront à notre environnement de non seuleument s’adapter à nous, mais surtout à nous apprécier à notre juste valeure.

 

#MardiOnEnParleSurAkezamPR#AkezamPR#MusicalMonth#AfricanMusic#Slam#BurkinaFaso#Africa

Facebook : @Malika La Slameuse.